théâtre • création • jeune public

TRISTESSE ET JOIE DANS LA VIE DES GIRAFES

28 nov. > 9 déc. 2017

Thomas Quillardet

La pièce  est un parcours initiatique. Girafe est une petite fille de 9 ans. C’est sa mère qui lui a donné ce nom, car elle est grande. Elle est accompagnée par son ours en peluche Judy Garland et traverse une Lisbonne dévastée par la crise économique.
Si le texte de Tiago Rodrigues s’inspire des codes du conte, ne vous y trompez pas, ce n’est pas qu’une pièce pour enfant. Il est question de crise économique, de deuils, de solitude, de renoncements. C’est en confrontant un regard enfantin ingénu et plein d’espoir, avec la réalité des rouages économiques d’aujourd’hui que le spectacle souligne les cruautés et les aberrations d’un Portugal et d’une Europe en déroute.
Lumineuse sans mièvrerie, pleine d’humour et d’une grande tendresse, tristesse et joie… est une fable contemporaine qui mélange les genres, emprunte les codes du conte dans un jeu d’équilibre ludique et jubilatoire.

distribution

De Tiago Rodrigues
Traduit du portugais et mis en scène par Thomas Quillardet
Avec Maloue Fourdrinier, Marc Berman, Christophe Garcia, Jean-Toussaint Bernard
Assistante à la mise en scène Claire Guièze
Scénographie lumineuse Sylvie Mélis
Scénographie Lisa Navarro
Construction Philippe Gauliard
Création costumes Frédéric Gigout
Régie générale Titouan Lechevalier
Régie son Damien Rottier
Régie lumière Lauriane Duvignaud
Administration - Production : BureauProduire

production

Production : 8 avril

Coproduction : Le Théâtre- scène nationale de St Nazaire, Festival d’Avignon, Théâtre de Choisy-le-Roi, scène conventionnée pour la diversité linguistique, Théâtre Jean Arp à Clamart, Festival Terres de Paroles, Le Trident  Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin, La Coupe d’Or - Rochefort

Avec le soutien du Ministère de la Culture - DRAC Ile de France, de la Mairie de Paris, de la Région Ile-de-France, du CNT
Texte traduit à l’initiative de France Culture, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, centre international de la traduction théâtrale.

Avec l’aide du T2G - Théâtre de Gennevilliers et de Humain trop humain – Centre dramatique national de Montpellier
Ce texte est édité aux éditions
Les solitaires intempestifs

© photo Jeanne Roualet

retour à la liste