cirque • musique • danse • création

RUINE

13 > 23 mars 2019

Erwan Ha Kyoon Larcher

Erwan Ha Kyoon Larcher fait son entrée sur la scène du cirque contemporain en 2012 aux côtés de ses complices d’Ivan Mosjoukine avec De nos jours (Notes on The Circus) accueilli au Monfort. Il revient aujourd’hui avec sa nouvelle création un opéra en solitaire, RUINE, qui dessine un autoportrait contrasté de cet artiste orchestre. Tantôt équilibriste, danseur païen, tireur à l’arc ou chanteur, l’artiste construit une succession d’actes à relier qui sont autant de discours muets et de questions ouvertes sur le temps qui passe, la responsabilité, les choix à faire.

 
Ruine prend la forme d’un jeu de piste accidenté ; sorte de Fort Boyard dadaïste où, stricto sensu, l’homme scie la branche sur laquelle il est juché (au sommet d’une potence) ; va au paroxysme de la résistance physique en enlevant un à un les blocs de ciment où il se maintient en équilibre précaire sur les mains ; ou, muni d’un arc, décoche des flèches dans une cible douée de parole qui, à chaque impact, lui répond : («Démerde-toi», «Change de peau quand ça ne te va plus…»).
Gilles Renault, Libération
 

BIOGRAPHIE

Formé au Centre national des arts du cirque, Erwan Ha Kyoon Larcher traverse les disciplines. En 2012, il fait son entrée sur la scène du cirque contemporain aux côtés de ses complices d’Ivan Mosjoukine avec De nos jours (Notes on The Circus). Depuis, il a été interprète à visage découvert aux côtés du circassien Mathurin Bolze (Du goudron et des plumes), Christophe Honoré (Métamorphoses et Fin de l’Histoire), et Cédric Orain (D comme Deleuze), dansé aux côtés de Rebeka Warrior (Sexy Sushi DJ set); et a aussi avancé masqué sous les apparences d’une taupe pour Philippe Quesne (La Nuit des Taupes, Maulwürfe) ou d’une boule végétale avec Clédat & Petipierre dans Ermitologie. Il joue depuis deux ans sa première musique avec son concert T o u t  E s t  B e a u.

distribution

Écriture – mise en place – interprétation : Erwan Ha Kyoon Larcher
Musique – son : T o u t E s t B e a u
Régie générale/son : Enzo Bodo
Costumière : Ann Williams
Artificière : Marianne Leduc
Création lumière : Vera Martins
Remerciements à Julien Vadet pour son aide technique
 

production

Production déléguée : LE CENTQUATRE-PARIS
Coproduction : Le Monfort
Avec le soutien de Nanterre-Amandiers, centre dramatique national et de l'Espace Périphérique (Mairie de Paris - Parc de la Villette)
Ce spectacle est en tournée avec le CENTQUATRE ON THE ROAD
Crédit photo : Laurence Heintz

retour à la liste