music hall • humour

L’IDÉAL CLUB

19 déc. 2018 > 12 janv. 2019

26000 couverts

Ceux qui ont croisé la route des 26000 couverts s’en souviennent incontestablement !


À l’approche des fêtes de fin d’année, c’est toujours un plaisir de les recevoir. L’Idéal Club est un spectacle pour se faire du bien, oublier le marasme du monde et reporter à demain notre responsabilité de résoudre l’équation planétaire…


L’Idéal Club est un cabaret barré, inventif et sensible, fait d’un enchaînement de situations simplissimes qui forment une oeuvre irrésistible, culminant dans un final de comédie musicale. Dans la lignée des Monty Python, les 26000 couverts laissent libre cours à leur sens de l’absurde et de la dérision. Les comédiens vous font rire de tout et de rien avec une série de numéros décalés. Le spectacle se fait et se défait sous les yeux des spectateurs. Il constitue un moment jubilatoire et subtil à la fois. Un véritable ballon d’oxygène au milieu des maux qui nous assaillent… Tout s’écroule ? Rions-en !

 

LA PRESSE EN PARLE

Chacun ressort conquis par ce cabaret barré, inventif et sensible, qui culmine dans un final de comédie musicale destiné à devenir un moment d’anthologie.

Libération


Imaginée par Philippe Nicolle, l’Idéal Club est une oeuvre brute, drôle, moderne et fourmillante qui se fait et se défait sous nos yeux...

Les Inrockuptibles


Accompagnés de leurs quatre formidables musiciens jazzrock, les 26000 couverts n’ont pas leur pareil pour nous faire rire de tout et de rien, le rien étant parfois le tout, et inversement. Ça fait du bien.

Le Monde

 

BIOGRAPHIE

Un pied dehors, un pied dedans, un jour en rue, un jour en salle, les 26000 tracent depuis une vingtaine d’années un itinéraire artistique singulier entre pulsions satiriques débridées, burlesque dévastateur et poésie brute.

Faisant la part belle au jeu d’acteur, ils envisagent le théâtre comme une utopie et refusent de considérer qu’il va de soi. Une démarche qui les amène à installer le théâtre là où on ne l'attend pas, toucher le spectateur qui s'ignore, jouer avec le réel, chambouler la convention théâtrale et décaler le quotidien…

Ils font des farces pour mieux s’emparer du sacré et bousculent joyeusement la routine, réveillant les esprits anesthésiés. C’est cet esprit burlesque, décalé et poétique, et ce plaisir de la rencontre avec le public, qu’on retrouve dans leurs créations.

distribution

écriture collective sous la direction de Philippe Nicolle
mise en scène Philippe Nicolle assisté de Sarah Douhaire
avec Kamel Abdessadok, Christophe Arnulf, Sébastien Bacquias, Servane Deschamps, Aymeric Descharrières, Olivier Dureuil, Florence Nicolle, Philippe Nicolle, Daniel Scalliet.
régie générale Daniel Scalliet
son (création, régie) Anthony Dascola
lumière (création, régie) Thomas Parizet
plateau Michel Mugnier et Laurence Rossignol
décor Michel Mugnier et Anthony Dascola avec le soutien d’Alexandre Diaz
costumes Sophie Deck et Laurence Rossignol avec le soutien de Camille Perreau
coordination générale Lise Le Joncour assisté de Gaëtan Billier
administration Marie-Violaine Masson assistée de Catherine Evrard
production, diffusion Claire Lacroix

production

Production : 26000 couverts. / Coproduction : l’Atelier 231, Sottevilleles- Rouen (76) – le Parapluie, Aurillac (15) – le Channel Scène nationale de Calais (62) – Chalon dans la Rue, Chalon sur Saône (71) – les Ateliers Frappaz, Villeurbanne (69) / Avec le soutien de : Ministère de la Culture – Drac Bourgogne – Ville de Dijon – Conseil Régional de Bourgogne – Adami – Spedidam. / Photos © Cyril Duc

retour à la liste